Le Réseau des aires protégées de Guinée Bissau

 

Exploration de nouveaux outils de gestion et de valorisation des territoires protégés

 

Guinée Bissau

 

« O Olho do papagaio », Un projet IBAP

 

De mai 2012 à décembre 2013

Les photographies aériennes sont de précieux outils pour l’analyse et le suivi régulier du territoire des AP’s. Toutefois ces images sont rares, coûteuses et difficiles à exploiter par les structures complexes et parfois fragiles que sont les Aires protégées (AP) du littoral ouest africain. Comment rendre ces images accessibles aux gestionnaires ? Comment intégrer efficacement leur utilisation dans la gestion d’un territoire protégé ? Comment faire pour que leur utilisation contribue à renforcer l’autonomie, la cohésion et l’efficacité des équipes de terrain dans l’acquisition et la gestion de l’information géographique ?

Le projet « O Olho do Papagaio –ODP » (l’oeil du cerf-volant/perroquet), développé en Guinée Bissau entre 2012 et 2014, par l’Institut de la Biodiversité et des Aires Protégées de Guinée Bissau (IBAP) et en Haut ! a apporté des éléments de réponses concrets  à ces questions. Ce projet, financé par la MAVA, a permis de tester au sein de l’IBAP un nouvel outil, le KAP (Kite Aerial Photography), pour répondre aux besoins de gestion identifiés par les AP. L’IBAP a ainsi pu créer gérer et exploiter de l’information géographique de manière autonome.

Avec le KAP, les AP’s expérimentent un nouvel outil pour la compréhension, la gestion et la communication de leurs territoires. Son faible coût d’investissement et de mise en œuvre est un atout important pour assurer des fonctions de suivi, d’observation et de veille, qui par définition s’exercent sur le long terme. Simple d’utilisation et discret, le cerf-volant peut évoluer à des altitudes variables au cœur d’écosystèmes souvent fragiles sans occasionner de dérangement, offrant ainsi un point de vue unique combinant proximité et vision globale. Bien accueilli par les populations locales, l’apparition dans le ciel d’un cerf-volant éveille toujours sympathie et curiosité.

Les prises de vues s’avèrent être de précieux outils de gestion à différents niveaux :

– Compréhension et suivi des dynamiques territoriales (suivis écologiques, socio-économiques, observations) ;

– Gouvernance partagée : dialogue autour des enjeux du territoire entre les acteurs de la gestion (la photo du territoire comme support d’échanges) 

– Communication et éducation environnementale : C’est également  une nouvelle manière de communiquer pour les aires protégées, avec des images aériennes qu’elles produisent elles-mêmes et qui vulgarisent et valorisent leur travail.

Ces résultats encourageants invitent à poursuivre la démarche en Guinée-Bissau, mais aussi à engager la réflexion à l’échelle de la sous-région en travaillant sur d’autres territoires et avec d’autres acteurs.

Par ailleurs, le projet ODP a démontré les limites de l’outil : le KAP est  incapable de répondre à tous les besoins identifiés en termes d’images aériennes. En effet, la compréhension et la gestion d’un territoire nécessitent de travailler à différentes échelles spatiales d’analyse,  ce qui conduit à utiliser différents types d’images (ortho-photographies, obliques, multi spectrales, etc.). Or, aucun outil de prise de vue aérienne n’est aujourd’hui capable de répondre à l’ensemble de ces attentes. Cerfs-volants, drones, ballons, ULM, hélicoptères, avions, satellites, tous ces outils ont chacun des caractéristiques différentes : l’altitude, le vol statique, la facilité de les mobiliser à tout moment, leur coût, leur accessibilité, etc.

Il est important de souligner qu’il ne s’agit pas de créer de nouveaux besoins, mais de renforcer les activités, suivis et systèmes de veille existants et de mieux répondre aux besoins de gestion des sites, grâce aux nouvelles perspectives offertes par la possibilité de disposer en interne d’images aériennes.

L’appropriation du KAP par ces AP ainsi que les échanges sur ce thème à l’échelle de la région et à l’international, les conduira peu à peu à mieux identifier sur le long terme les contours de leurs besoins en images aériennes.

Certains produits du projet sont désormais disponibles au format PDF (pour lancer le téléchargement cliquez sur les images ci-dessous):

Equipe de l’IBAP à la manœuvre

Concertation autour de l’évolution du terroir de Bolol, Parc National des Mangroves de Cacheu

Village de Bolol, Parc National des Mangroves de Cacheu