Aujourd’hui, hier et demain, le Banc d’Arguin

 

Un chantier de prospective territoriale pour préparer l’avenir de la zone nord du littoral mauritanien

 

Mauritanie

 

Un projet du Parc National du Banc d’Arguin

 

hiver-printemps 2014

Le Parc National du Banc d’Arguin (PNBA), régi par la Loi 2000/24 du 19 janvier 2000, est un site de grandes valeurs écologiques, économiques, patrimoniales et scientifiques, reconnu à l’échelle nationale et internationale (Patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1989). La périphérie du Parc connaît actuellement de profondes mutations. Elle concentre en effet des dynamiques de changement (routes, forages, aqueducs, ports, agglomérations, zone franche, infrastructures minières et pétrolières, etc.), toutes légitimes pour le développement socio-économique du pays. Ces changements sont rapides et méritent une attention particulière. Leurs impacts doivent être bien appréhendés afin de préserver les équilibres fragiles à l’origine de la richesse du PNBA et des eaux mauritaniennes. Face à ces enjeux, l’administration du PNBA propose d’élaborer une stratégie concertée de développement territorial qui concilie les impératifs de développement socio-économique de la zone et les impératifs de maintien des valeurs du PNBA. Pour ce faire, elle invite ses partenaires à conduire un chantier de prospective territoriale.

 

Un séminaire de formation-action pour initier la démarche : Avant de lancer ce chantier de prospective, il est apparu nécessaire de réunir un premier groupe de représentants des acteurs de ce territoire dans un séminaire de deux jours.

Ce séminaire a pour objectifs de :

(1) Partager la connaissance des enjeux actuels de ce territoire et d’élaborer une ébauche d’un diagnostic territorial commun

(2) Comprendre les objectifs et les principes d’une démarche de prospective territoriale et l’intérêt de la mener sur ce territoire

( 3) Initier les participants à la prospective territoriale en leur proposant de participer à différents exercices en temps réduit

(4) Mettre en évidence les conditions de réussite de la poursuite de ce chantier.

 

La démarche d’animation du séminaire a été construite avec le PNBA, en collaboration avec une équipe d’experts nationaux et internationaux pilotés par Lisode et BRLi.

L’objectif de l’intervention de « en Haut ! » comprenait 2 volets:  

 

1. Fournir des illustrations iconographiques mettant en évidence les expressions de l’évolution du territoire dans le paysage (mission photographique conduite selon les expressions de besoins formulées par les différents groupes d’acteurs). Un appel à contribution iconographique a été lancé afin de rassembler des images d’archives du territoire du projet. Ce fonds d’images a permis d’effectuer certaines re-photographies sur des paysages emblématiques ayant — ou non — évolués.  

Nouvelle ville de Chami

2. Participer, en collaboration avec les autres intervenants (en particulier l’équipe de médiation territoriale), à l’animation du Séminaire de formation-action. Au cours du séminaire, deux ateliers ont été mis en oeuvre par « en Haut !  » : l’atelier « De quel territoire parlons nous ? », basé sur de la cartographie participative, et « Pourquoi penser le territoire dans le temps ? », un exercice collectif basé sur de la lecture diachronique de paysages emblématiques.

 

Atelier : « De quel territoire parlons-nous ? »

Atelier : « Pourquoi penser le territoire dans le temps »