Une démarche de photographie participative autour des enjeux du changement climatique sur le littoral Ouest Africain

Ateliers, formations, expositions 

Sénégal, Mauritanie, Cap Vert

Un projet conçu et réalisé par en Haut ! pour le PRCM

Automne – Hiver 2015

« Climat : la tête en l’air les pieds sur terre » est un projet de sensibilisation et de communication basé sur une démarche de photographie participative aérienne et au sol. Financé par le Partenariat Régional pour la Conservation de la zone Côtière et Marine en Afrique de l’ouest (PRCM), il a pour ambition de proposer une continuité entre une perception locale du changement climatique et une réalité globale.

 

Contexte  

Sur le littoral ouest africain, les déséquilibres liés au changement climatique s’intensifient. Les scénarios scientifiques prévoient une hausse des températures, des perturbations des régimes de pluies, la multiplication d’évènements climatiques extrêmes, l’accélération de l’élévation du niveau marin et l’acidification des océans. Autant de changements qui interviennent sur des territoires déjà vulnérables, densément peuplés et convoités, et dont le rôle sur les plans économique, social et environnemental est capital pour les pays côtiers. S’adapter est donc devenu une priorité pour ces populations. Mais seule une action globale pourra endiguer ces phénomènes. C’est l’objet de la 21ème Conférence des Parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui doit aboutir à un nouvel accord international afin de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

La démarche  

Les ateliers ont pour but de permettre aux participants d’illustrer leur vision des enjeux du changement climatique. Organisés dans différents territoires, ils regroupent chaque fois dix jeunes liés à la vie associative locale. Ceux-ci sont donc en quelque sorte des passeurs, susceptibles de démultiplier l’écho des ateliers en utilisant ses résultats. La démarche participative allie photographies aériennes et formation à la prise de vues au sol afin de faire dialoguer les échelles de perception du territoire. Elle comprend également un volet pédagogique autour du changement climatique à l’échelle globale. Les Ateliers permettent ainsi d’aborder de manière créative et collective les questions clés relatives à l’adaptation au changement climatique. Les résultats de ces ateliers sont diffusés sur le web et via des expositions itinérantes.

 

Ateliers 2015  

En 2015, les ateliers ont été réalisés en partenariat avec la Communauté Urbaine de Nouakchott, la fondation Maio Biodiversidad et la commune de Palmarin.

Les ateliers sont animés par Bastien Defives (Transit), Marion Broquère et Simon Nancy (en Haut !).  

Nouakchott, Mauritanie – Septembrehttps://www.facebook.com/teteenlairpiedsurterre/

Maio, Cap Vert – Octobre  : https://www.facebook.com/Ile-de-Maio-Climat-la-t%C3%AAte-en-lair-les-pieds-sur-terre-133536700335586/?ref=bookmarks

Palmarin, Sine Saloum, Sénégal- Novembrehttps://www.facebook.com/Palmarin-Climat-la-t%C3%AAte-en-lair-les-pieds-sur-terre-1507924396168233/

Evénements autour du projet :  

8ème Forum Régional Marin et Côtier Praia, Cap Vert – 2 / 6 Novembre 2015 – Assemblée Nationale du Cap Vert 

Exposition « Climat, La tête en l’air, les pieds sur terre »( version longue) – Hall principal de l’Assemblée National du Cap Vert    

Side event en Haut ! / PRCM présentation du projet « Climat, La tête en l’air, les pieds sur terre » le 2 Novembre de 16h15 à 17h45-salle 2 – Assemblée National du Cap Vert.      

 

COP21 – CNUCC Paris- Le Bourget , France – 30 / 11 Décembre 2015  

Exposition « Climat, la tête en l’air les pieds sur terre » ( version courte) – Pavillon de la francophonie-zone bleue, hall 3, n °6    

Side event PRCM /IFDD Thème : Les aires protégées en Afrique de l’Ouest, outils de résilience face aux changement climatique. le 1er Décembre de 10h à 12h, Pavillon de la francophonie-zone bleue, hall 3, n °6    

Workshop « Concrete experiences in tackling climate change, sustainability and renewable energy sources ». Le 03 décembre de 14h à 17h – Halle Pajol, 20 esplanade Nathalie Sarraute, Paris 18e.– Présentation du projet « Climat, la tête en l’air les pieds sur terre » par Mme Maïmouna Abdallahi SALECK, Journaliste Indépendante, Présidente de l’ONG BiodiverCités.

 

Déroulement des ateliers

Les enjeux liés au changement climatique sur le territoire sont tout d’abord discutés en groupes (aléas, enjeux, solutions) puis situés dans l’espace et dans le temps par les participants. Ce travail préparatoire permet de définir un programme de terrain pour la suite de l’atelier. Chaque jour les participants sont amenés à couvrir les sites et les sujets identifiés, ils réalisent des images au sol, des images aériennes et des interviews. De retour en salle, les informations sont traitées de manière individuelles, puis collective. Chaque participant bénéficie d’une formation personnalisée en photographie. A la fin de l’atelier les contenus produits sont discutés en groupes puis organisés par thèmes avant d’être remis aux participants et diffusés via une page facebook dédiée au projet sur chaque territoire. L’un des résultats de ce travail en commun est une exposition sur l’adaptation au changement climatique sur le littoral Ouest africain destinée au grand public. L’exposition présente les résultats de l’atelier, elle fait le lien entre une problématique globale abstraite et les effets locaux  concrets du changement climatique vu par les participants aux ateliers.

Dialogue entre images aériennes et images au sol

La photographie aérienne permet une meilleure compréhension des dynamiques du territoire. Le projet « Climat, la tête en l’air, les pieds sur terre » propose d’engager un dialogue entre des photographies aériennes et des photographies réalisées au sol autour du thème de la résilience climatique : Comment est elle vécue et perçue par les habitants? Comment s’exprime t’elle à l’échelle de leurs territoires ? La démarche combine ainsi un travail de proximité, avec une approche plus distanciée qui permet de contextualiser ces espaces vécus et de les inscrire dans la dynamique globale du territoire.  Ce travail permet ainsi d’aborder des questions clés liées à l’adaptation au changement climatique : Comment se manifeste l’évolution climatique planétaire à l’échelle d’un territoire, d’un quartier, d’un individu ? Quels effets peuvent avoir des actions locales à l’échelle d’un quartier, d’un territoire, de la planète ? Comment l’adaptation au changement climatique est elle en train de modifier notre manière de vivre ? Comment notre manière vivre ensemble peut elle contribuer à nous adapter au changement climatique et, au niveau global, à faire évoluer le climat ?…