Formation et accompagnement de la mise en œuvre d’un diagnostic territorial partagé

Guinée Bissau, région de Cacheu, Tombali et Quinara

Le projet « Arroz e Mangal » est financé par le GEF dans le cadre de « The Restauration Initiative » il est mis en oeuvre par l’IBAP et l’IUCN. 

2019-2020

En Guinée-Bissau, certaines ethnies sont passées maitres dans l’art complexe de la riziculture sur sols de mangroves. Avec la montée du niveau marin un grand nombre de rizières sont menacées et souvent abandonnées. Selon le principe des solutions basées sur la nature, l’objectif du projet « Protection and Restoration of Mangroves and productive Landscape to strengthen food security and mitigate climate change » vise à restaurer les mangroves sur les rizières abandonnées. Il appuie par ailleurs les communautés à sécuriser les rizières actives en proposant un recul stratégique des digues et renforçant leur protection par reforestation de mangroves. Une telle démarche implique une réduction des surfaces de rizières qui nécessite l’implication des communautés dans la reconfiguration des paysages au travers d’un diagnostic territorial participatif. Cette première étape opérationnelle du projet s’appuie sur une méthodologie qui a été mise en œuvre récemment sur les sites d’intervention du projet.

Le diagnostic territorial participatif doit permettre aux partenaires du projet et aux communautés de réfléchir ensemble sur les stratégies de mise en valeur des espaces et des ressources naturelles présentes sur le territoire de chaque village. Une analyse des évolutions passées et possibles scénarii futurs pourra être utile pour aider les acteurs à choisir entre les différentes options et ainsi prendre des décisions dans les domaines de la restauration de zones de mangrove, de la récupération de rizières et du reboisement des zones de plateau situées en bordure des rizières, afin de s’adapter aux changements climatiques. Les discussions et concertations avec les populations locales sur la vocation de chaque espace et les actions prioritaires de mise en valeur et de restauration permettront d’aboutir à l’élaboration de plans simplifiés d’aménagement des territoires des villages impliqués.

Sur le terrain, le diagnostic participatif a été réalisé sur les 12 sites du projets par une équipe regroupant les partenaires du projets (Institutions et société civiles) autour de l’Unité de Gestion de Projet (IBAP/IUCN).

La mise en œuvre de la méthodologie, a été l’occasion de former cette équipe aux outils du diagnostic territorial participatif: Formation au drone, utilisation d’applications de récolte de données géographiques (type Qfield), Gestion de l’information géographique sur le logiciel Google earth (en vue d’une intégration SIG), Concertation territoriale autour de la lecture de paysage.

La méthodologie du diagnostic participatif du projet Arroz e Mangal a été élaborée conjointement par « en Haut ! », l’IBAP et l’IUCN.

Elle est le fruit d’une collaboration initiée en 2013 entre l’IBAP et en Haut ! autour de l’utilisation de l’image aérienne de proximité au service de la gestion du territoire.